Diminution de la criminalité par des groupes de méditants : l’expérience de Washington

En 1993, John Hagelin, un physicien quantique de renom, a supervisé une étude sur l’impact de la méditation sur le taux de criminalité dans la ville. Pour ce faire, il a mobilisé une équipe de plus de 27 chercheurs et professionnels provenant de la Maharishi Universtity of Management, des Universités du Maryland et du District de Columbia, ainsi que de la division de la planification et des études de la police locale.

Pendant les cinq premiers mois de l’année, la criminalité avait augmenté de façon régulière et sensible. Entre le 7 juin et le 30 juillet, un groupe de méditants expérimentés en méditation transcendentale s’est lancé dans des sessions de méditation de groupe à heures fixes et sur une base quotidienne. L’objectif était de mesurer si ces sessions de médiation auraient un impact à l’échelle de toute la ville, en espérant une baisse mesurable de la criminalité pendant une période généralement propice à une augmentation des actes délictueux.

Le mécanisme à mettre en évidence : la super-radiance

La super-radiance est le nom de l’effet produit par une masse critique de méditants expérimentés sur une population bien plus importante. Le fonctionnement de cet effet, plusieurs fois constaté en conditions réelles, est le suivant : les méditants expérimentés regroupés pendant les sessions de méditation voient leurs ondes cérébrales mises en cohérence, leur fonctionnement n’étant plus erratique par individu mais synchronisé dans le groupe. Le bénéfice de cette synchronisation serait double : d’une part, les méditants accèdent à des capacités supplémentaires, par rapport à des situations où leur cerveau est dans un état mental plus stressé ou moins concentré. D’autre part, si une certaine masse critique de méditants est mobilisée quotidiennement pendant une période assez longue, l’effet positif de la méditation resurgit sur la totalité de la population et l’on constate une diminution de la violence et de l’hostilité, ainsi qu’un accroissement de la créativité et des sentiments positifs.

Le protocole expérimental et les résultats

Cet effet est quantifié : on a constaté qu’à partir de la racine carrée de 1% de la population d’un groupe, la super-radiance peut se manifester. Dans le cas de Wahsington, 173 méditants auraient suffi à exhiber un effet de super-radiance. Or, pour renforcer les résultats, les équipes de John Hagelin ont choisi d’augmenter significativement le nombre de méditants, décidant d’attirer dix fois plus de méditants. Finalement, les sessions de méditation ont démarré avec 800 méditants et ont atteint en quelques jours le nombre de 4000 méditants. Au-delà d’un renforcement de l’effet de super-radiance dans l’expérience, l’objectif était également de s’attaquer à la ville affichant le taux de criminalité le plus élevé des Etats-Unis, plus de trois fois la moyenne nationale, ainsi qu’à ce qui peut être considéré comme la capitale du monde, avec l’espoir d’un effet d’entraînement sur le monde entier.

Concrètement, ces méditants se sont rendus à Washington, où chacun a passé plusieurs jours ou plusieurs semaines, en fonction de son temps disponible, et s’est consacré à deux sessions de méditation quotidienne d’une durée de deux heures et demie à quatre heures. Chaque méditation commençait par la récitation d’un mantra, afin de libérer l’esprit des pensées parasites et de lui donner une concentration supérieure, et ensuite les méditants se focalisaient sur la diminution des pulsions violentes et de la criminalité subséquente.

chart_washington_study

Les résultats

L’impact de ces sessions de méditation a diminué la criminalité à Washington dans des proportions extrêmement significatives : jusqu’à 23,3% de baisse des nombres de crimes pendant la période. Une telle diminution est si peu probablement due à un hasard que le chef de la police de l’époque, naturellement sceptique vis-à-vis de l’expérience, affirmait que la seule chose qui pourrait réduire la criminalité en période estivale d’un ordre de grandeur de 20% serait « 8 cm de neige dans la ville ». En pratique, la probabilité que ce résultat soit dû au hasard est inférieur à une chance sur 500 millions. Pendant les cinq années qui avaient précédé cette expérience, jamais on n’avait constaté une baisse de la criminalité à Washington pendant l’été, et encore moins pendant un été plus chaud que la moyenne, comme cela était le cas en 1993.

Bien entendu, la recherche d’autres causes que les sessions de méditation a été évoquée, puis écartée, afin d’être sûr de ne pas avoir de biais dans cette expérience. Mais il n’a pas été possible de mettre en évidence d’autres critères susceptibles de faire diminuer les activités criminelles pendant la période : ni la température, ni les précipitations, ni la répartition des week-ends, ni d’éventuelles activités policières spécifiques n’ont expliqué cette diminution. D’ailleurs, à la fin de l’expérience, la criminalité a augmenté de nouveau jusqu’à atteindre ses niveaux habituels. Enfin, des améliorations connexes à l’expérience, et qui avaient été prévues par la théorie, ont également été constatées : amélioration des opinions positives envers le président, diminution des morts accidentelles, diminution des appels d’urgence psychiatrique, etc. Finalement, l’expérience a été considérée comme suffisamment rigoureuse, d’un point de vue scientifique, pour accéder à la publication dans la revue à comité de lecture Social Indicators Research. Par la suite, d’autres expériences du même type, tout aussi probantes, ont été menées dans le monde.

Et après ?

Il est difficile de reconnaître ces résultats sans avoir immédiatement l’idée de mettre cette pratique en œuvre à l’échelle mondiale afin de résoudre les conflits. Le calcul a été réalisé, il suffit de 9300 méditants pour créer de la super-radiance à l’échelle de la planète. Le réalisateur américain David Lynch avait d’ailleurs proposé cette initiative au président Chirac ainsi qu’à d’autres dirigeants internationaux, il y a quelques années.

D’autre part, pour les plus matérialistes des personnes qui ont suivi cette expérience, il serait fructueux de mettre en perspective le coût de l’expérience (4,2 millions de dollars) et les économies réalisées par la collectivité et les assurances via une diminution de la criminalité de près d’un quart de sa valeur théorique. Il est vraisemblable que l’investissement ne dépassait pas, et de loin, les économies réalisées. Le World Peace Group, qui milite à l’échelle internationale pour la création d’un monde plus paisible grâce à des sessions de méditation collectives, a calculé que 300 millions de £ par an suffiraient à dupliquer l’effet de l’expérience de Washington à l’ensemble de la planète. 300 millions de £ représentent moins de 0,0005% du Produit Intérieur Brut mondial, et seraient très vraisemblablement largement surcompensées par les économies réalisées sur les conséquences des actes violents. Il va de soi que l’aspect financier des choses est très secondaire par rapport aux autres bénéfices, moins mesurables, de la création d’un monde plus paisible ; mais il néanmoins satisfaisant de pointer que même le retour sur investissement financier est favorable.

Pour en savoir plus                                                                                                          

Le Site Web du World Peace Group.

Un article (en anglais) du New York Times sur l’expérience de Washington.

Les références du numéro de Social Indicators Research où est parue l’analyse de l’expérience : Hagelin JS; Orme-Johnson DW; Rainforth M; Cavanaugh K; Alexander CN; Shatkin SF; Davies JL; Hughs AO; Ross E; « Effects of Group Practice of the Transcendental Meditation Program on Preventing Violent Crime in Washington, D.C.: Results of the National Demonstration Project, June–July 1993 », D.C.Institute of Science, Technology and Public Policy Technical Report 94:1, 1994. Social Indicators Research (vol 47 issue 2: 153-­201, 1999).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s