L’impact d’un champ de conscience collective sur des séquences de nombres aléatoires

Depuis 1998, l’université de Princeton mène une série d’expériences destinées à mettre en évidence l’impact du champ de conscience collective sur la réalité physique. Nommé Global Consciousness Project, ce projet se fonde sur des générateurs de nombres aléatoires (GNA) basés sur 65 sites dans le monde. Ces GNA produisent des séries de nombres, 0 ou 1, d’une façon totalement aléatoire. A date, ce sont dix années de mesures, à raison de 200 tirages aléatoires par seconde, qui sont disponibles.

Pourquoi des tirages de nombres aléatoires ?

Si tout se déroule normalement, le résultat de cette production aléatoire de 0 et de 1 s’équilibre dans le tirage : la loi des grands nombres montre en effet que les caractéristiques d’un échantillon suffisamment grand convergent vers les caractéristiques statistiques du tirage. Ainsi, comme on a une chance sur deux de tirer un 0 ou un 1, chaque tirage résulte finalement en une volumétrie de 50% de 0 et 50% de 1. Dans l’hypothèse où le résultat d’un tirage s’éloignerait de façon significative de cette équiprobabilité, il devient statistiquement nécessaire qu’une cause extérieure ait produit cet écart. « Nécessaire » signifie ici que, plus on s’éloigne de l’équirépartition entre les 0 et les 1, plus il devient statistiquement très improbable que ce soit dû au hasard du tirage. Le tirage de nombres aléatoires est donc un outil objectif et très lisible de l’influence d’un facteur extérieur, qui ne nécessite en outre aucune machinerie complexe ni onéreuse.

Or, depuis la fin des années 60, des expériences typiques de physique quantique, consistant notamment à émettre un photon en direction de deux fentes, avaient démontré l’influence de l’observateur sur le résultat de l’expérience : là encore, l’équirépartition des photons sur les deux fentes pouvait être significativement modifiée par l’attention de l’observateur. Il faut insister sur le fait que ces résultats sont largement démontrés et font partie depuis des dizaines d’années de la connaissance indiscutable de notre monde physique (Helmut Schmidt, 1967). Afin de mesurer et de comprendre dans quelle mesure l’observateur peut modifier le résultat statistique attendu, les chercheurs Roger D. Nelson, de Princeton, puis Dean Radin, de l’université du Nevada, ont donc commencé dans les années 80 à étudier l’impact de l’observateur sur les tirages aléatoires.

La procédure utilisée

L’idée est d’évaluer l’impact de la conscience collective sur les tirages aléatoires réalisés en permanence dans le monde. On ne cherche pas ici à déterminer l’impact d’un observateur unique sur un tirage, même si ces expériences ont elles-aussi été réalisées, avec des résultats qui semblent prometteurs. On émet l’hypothèse qu’un événement à forte intensité émotionnelle sur toute la surface du globe peut avoir affecté les tirages aléatoires via une modification simultanée de l’état de conscience d’une masse critique d’individus. Une analyse bien connue de Dean Radin est celle du 11 septembre 2001. La procédure est la suivante :

  • Télécharger tous les tirages du 16 juin au 20 septembre 2001 ;
  • Calculer les moyennes des tirages, et plusieurs autres indicateurs statistiques pertinents (notamment un indicateur appelé Z-score, qui permet de mettre en évidence les écarts statistiques représentatifs, et qui est l’indicateur numérique visible dans les tableaux ci-dessous), par plages de 5 mn et par échantillon ;
  • Regarder, sur des périodes de 6 heures glissantes, quelle est l’évolution de ces indicateurs ;
  • Conclure sur un éventuel impact de la conscience collective sur les données.

Des résultats : l’analyse autour du 11 septembre 2001

Dean Radin conclut, et d’une façon qu’il semble difficile de remettre en cause puisque c’est uniquement sur la base d’analyses statistiques de tirages aléatoires, à un impact mesurable de la conscience collective. En effet, une anomalie statistique apparaît clairement dans la période qui entoure les attaques terroristes du 11 septembre.

La localisation géographique des anomalies est significativement plus prononcée dans l’hémisphère occidental que dans l’hémisphère oriental (Z-score par plages de 6 heures glissantes, source noosphere.princeton.edu).

Capture d_écran 2017-11-30 à 11.10.04

Plus précisément, l’impact est le plus fort sur la côte est des Etats-Unis, puis sur le milieu du sous-continent nord-américain, puis sur la côte ouest des Etats-Unis (Z-score par plages de 6 heures glissantes, source noosphere.princeton.edu).

Capture d_écran 2017-11-30 à 11.09.53

Elle est perceptible, bien que moins spectaculairement, dans le reste du monde (Z-score par plages de 6 heures glissantes, source noosphere.princeton.edu).

Capture d_écran 2017-11-30 à 11.10.13

Enfin, il est intéressant de constater que les anomalies ont commencé à apparaître quelques heures avant le déroulement des événements et la diffusion mondiale des informations.

sv13313375

En conclusion

Cette analyse démontre sans ambiguïté deux résultats extrêmement forts :

  • Le champ de conscience, en particulier collectif, est en capacité d’influer sur la réalité mesurable ;
  • Ce champ de conscience est, faiblement mais significativement, capable d’anticipation puisqu’il perçoit collectivement l’arrivée d’un événement avant que cet événement se soit produit dans la réalité.

De telles conclusions apportent de l’eau au moulin de théories comme celle de la noosphère postulée par Teilhard de Chardin, qu’il faudra de plus en plus considérer comme une hypothèse digne d’étude. Par ailleurs, la démonstration que la conscience collective peut modifier la réalité devrait sans doute nous pousser, individuellement, à essayer de mieux maîtriser nos intentions.

Pour en savoir plus                                                                                                          

Le site du Global Consciousness Project.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s